luc arbogast

 

Luc Arbogast est né le 2 novembre 1975 à La Rochelle et s'est très tôt plongé dans l'univers médiéval. Jeune élève, Luc Abogast s'intéresse au théâtre et commence sa carrière artistique à l'âge de 10 ans, en participant à "Transhumance", spectacle son et lumière traitant de la création du Val Saint-Grégoire. L'approche du jeu de rôle médiéval-fantastique (Stormbringer, Légendes celtiques, Hawkmoon) lui permet, à son adolescence, de développer une sensibilité à la magie, à l'histoire, et à la poésie. La découverte pendant l'adolescence de musiques traditionnelles vient bousculer sa sensibilité. En effet, l'album "Almanach" du groupe Malicorne deviendra son album de chevet, au côté de "Armes illégales" de Castelhemis, "Le cimetière des arlequins" du groupe Ange et "Irish Jig" de Gwendal.

Pendant cette période, Luc Arbogast passe le plus clair de son temps en promenades forestières et en dessin, discipline dans laquelle il rencontre quelques réussites notables.

A l'écoute de ses émotions, Luc basculera de la culture punk-métal à la musique traditionnelle, tout en continuant à jouer comme frontman dans le groupe Chaos squad, fondé en 1993 avec son frère Yann, fusionnant ces différents styles. Le groupe s'arrêtera en 1995. Luc Arbogast s'essaye à la rédaction d'un roman médiéval fantastique, idée qu'il abandonne pour se consacrer pleinement à la musique. Au fil de bonnes et mauvaises rencontres, il saura faire la part des choses pour découvrir son amour de la musique. Bien qu'ayant suivi une scolarité houleuse (les cours de collège ayant été totalement sacrifiés au dessin et à la rédaction de poésie), Luc n'en demeure pas moins persuadé que quelque chose est possible sans aucun bagage scolaire et sans diplôme. Jeune adulte, il endosse tour à tour diverses tenues: cracheur de feu, mannequin, body piercer... En 1996, suite à la découverte fortuite de ses capacités vocales, il fonde le groupe Angenon, avec Toïvo Rolser, dont les compositions irlando-médiévales connurent un vif succès dans les pub strasbourgeois.

C'est tout naturellement que Luc Arbogast décidera de se produire dans la rue, à ce moment là il n'a pas encore choisi de vivre de la musique, et oscille entre sécurité d'emploi et liberté. Il choisira la liberté. Pendant 17 ans, il multipliera les spectacles vivants, sa musique et sa voix l'emmèneront sur nombre de routes de France, parfois à l'étranger. Son premier album auto-produit "Fjall d'Yr Vinur" lancera sa carrière et permettra de mettre à jour les diverses facettes musicales d'une œuvre encore inachevée: 2004 "Domus", 2007 "Hortus Dei", 2009 "Aux portes de Sananda", 2012 "Canticum in Terra".
C'est sur ce terreau fertile que Luc Arbogast vit désormais et continue son œuvre créatrice, espérant à chaque nouvel album amener l'auditeur à redécouvrir l'univers médiéval et sa propre sensibilité. Luc se produit aujourd'hui aux quatre coins de l'Europe (France, Allemagne, Hollande, Suisse, Belgique, Espagne). Ce qui frappe d'abord le public est le contraste voix/physique de l'artiste, puis l'immense sincérité de celui-ci dans l'exécution des textes. Luc s'abandonne à la musique avec ferveur et aborde les textes anciens, traitant de la vie quotidienne ou de spiritualité avec une foi indiscutable.

En 2013, Luc Arbogast se fait découvrir dans l'émission "The Voice", ce qui lui permet de sortir son premier album "Odysseus".

 

Odysseus

odysseus

1 - Cant de gevaudan
2 - Terra incognita
3 - Nausicaa (la moldau)
4 - Le roy a fait battre tambour
5 - Akhenahema
6 - Yelahiah
7 - Bowen's barley field
8 - Eden (l'adagio d'albinoni)
9 - Mad world
10 - Le grand coureur

 

 

Le 25 août 2014, Luc Arbogast sort son second album "Oreflam".

Présenté comme un ménestrel hors de son époque et des modes, Luc Arbogast persévère dans la voie qu'il s'est choisie et ne fait aucune concession dans Oreflam, si ce n'est l'adaptation chantée sur le thème de la série Game of Thrones ("Main Title Theme"), qui, finalement, s'accorde à son univers médiéval (bien que l'orchestration d'origine soit tout à fait anachronique). Armé de son bouzouki et de son laud traditionnels, le pélerin du top des ventes offre une palette bien plus riche que ses seuls "tubes" avec des airs d'inspiration noble (Vox Clamantis) ou populaire et paysanne (Bal des Ardents) et de provenance variée, entre les antiennes scandinave (Mjöllnir), latine (Ad Silentia Luna Amica Mea, Cantica Coelestis) ou franco-britannique, par la complainte de Richard Ier, "Ja Nus Hons Pris" , et la "Complainte au Duc de Savoye", tirée des Chansons de l'Escalade.

Loin d'être un exercice de racolage, l'album que son auteur définit comme "épique, féodal et chevaleresque" reste fidèle, autant que faire se peut, à son univers de prédilection, qu'il soit médiéval ou du début de la Renaissance, avec ce qu'il compte de moments pieux ou galants. Si Luc Arbogast s'est retenu de transposer trop d'airs postérieurs ou modernes (Tears For Fears sur Odysseus) au profit d'un recueil plus authentique, il ne résiste cependant pas à la tentation de remixer le morceau "Sentinel". Sur la "Veillée des oiseleurs", Luc Arbogast invite Marie Yacoub, du groupe folklorique Malicorne, à unir leurs voix douces et caressantes. Ainsi, Oreflam dévoile une facette plus personnelle et profonde du personnage. Il reste à savoir si le vent du moment lui sera toujours favorable.

 

Oreflam

oreflam

1 - Vox clamantis
2 - Game of thrones - main title thème
3 - Antealtares
4 - Bal des ardents
5 - Mjöllnir
6 - Doleances d'une promise de saintes colombes
7 - Oreflam
8 - Ad silentia luna amica mea
9 - Complainte au duc de savoye
10 - Maelancholia
11 - Sentinel (ultimum cantum arborum)
12 - Cantica coelestis
13 - Ultima nocte

 

 

http://lucarbogast.fr/

Pin It