idir

 

Hamid Cheriet est né à Aït Lahcène en Kabylie en 1949. Fils de paysans il entreprend des études de géologie pour travailler dans l'industrie pétrolière. Cependant en 1973, il remplace au pied levé à Radio Alger une chanteuse pour qui il avait composé une berceuse. Hamid Cheriet interprète une chanson qui va devenir son premier succès radiophonique : "Rsed A Yidess" qui signifie "Tombe, ô Sommeil". Il choisit comme nom d'artiste Idir qui signifie en kabyle "Il vivra".

Après son service, Idir se rend à Paris et signe un contrat avec la maison de disque Pathé Marconi en 1975 et sort son premier album "A Vava Inouva". Le titre éponyme "A Vava Inouva" est un succès planétaire, il s'exporte dans 77 pays et est traduit en pas moins de 15 langues! La version française est interprétée en 1976 par David Jisse et Dominique Marge.

 

A Vava Inouva

a vava inou va

1 - A vava inouva
2 - Isefra
3 - Ssendu (Voie Lactée)
4 - Azger
5 - Muqley
6  - Zwit rwit
7 - Cfiy
8 - Azwaw
9 - Tagrawla
10 - Tiyri bw gaud
11 - Acawi
12 - Ay arrac nney
13 - Cteduyi
14 - Izumal
15 - L'mut
16 - W'ibry'n
17 - Ayrib

 

En 1979, Idir sort son second album "Ay Arrac-Nne" (A nos enfants).

En 1986 prends sous sa direction une chorale d'enfants de Tiddukia pour l'album "Le Petit village".

 

Le Petit village

le petit village

1 - Petit Village
2 - Aman Yeddren
3 - A3qqa N Yired
4 - Pays de Reve
5 - Amiar
6 - Ta Ribt -iw
7 - Itran Tiziri
8 - Tiziri Yulin
9 - Am ar
10 - Ta Ribt -iw

 

Sa carrière est relancée avec la sortie d'une compilation en 1991 de 17 chansons de ses deux premiers albums. Après un long procès contre son ancien producteur, Idir réenregistre ses titres comme le fameux "A vava inouva" et se produit au New Morning à Paris du 7 au 9 février 92.

En 1993, Idir sort son quatrième album "Les Chasseurs de lumières" où il chante ses thèmes de prédilection, l'amour, le liberté et l'exil. Idir introduit à côté des derbouka, flûte et guitare acoustique ainsi que des synthés pour donner une touche de modernité.

On peut entendre aussi la voix d'Alan Stivell sur le duo "Isaltiyen". Idir se produit en concert dans la mythique salle de l'Olympia à Paris les 26, 27 et 28 juin 93.

 

Les Chasseurs de lumières

chasseur lumiere

1 - Ay Al Xir Inu
2 - Anda Yella
3 - Adrar
4 - Ad Nu Al
5 - Snitraw
6  - Yelha Wurar
7 - Baba-S
8 - Ageggig
9 - Mimmi
10 - Abehri Tmeddit
11 - Snitraw
12 - Isaltiyen
13 - B An Warrac
14 - Ameddyaz
15 - At Zik
16 - Twareg

 

Idir participe souvent à des concerts pour soutenir différentes causes. Le 22 juin 95, plus de 6000 personnes viennent applaudir le chanteur et son ami Khaled, initiateurs de l'association "l'Algérie la vie" qui les ont conviés à un concert pour la paix, la liberté et la tolérance. C'est un triomphe pour les deux artistes qui réunissent à cette occasion les communautés kabyles et arabophones.

En 1999, Idir travaille sur son cinquième album "Identités", il s'entoure de Manu Chao, Zebda, Dan Ar Braz, Maxime Le Forestier, Gnawa Diffusion, etc. Idir rassemble ici ceux qui prônent l'ouverture culturelle ainsi que la reconnaissance des racines propres à chacun.

 

Identités

identites

1 - A vava inouva
2 - A tulawin (Une algérienne debout)
3 - Un homme qui n'a pas de frère...
4 - Exil (Dayrib)
5 - Tizi ouzou
6 - Révolution (Tagrawla 2)
7 - Fable (Tamaçahuts 2)
8 - Illusions (Awah awah 2)
9 - Le jour du don (Tiwizi 2)
10 - Mémoires (Cfiy 2)

 

Idir a tout autant d'invités lors des deux soirées qu'il donne à l'Olympia en décémbre 1999. Autour de lui se succèdent Frédéric Galliano, le guitariste Thierry Robin et l'ONB.

L'identité, il la défend à nouveau en le 8 juillet 2001 lors du 21ème Printemps berbère organisé au Zénith de Paris, manifestation qui célèbre la culture berbère.

En mai 2002, la maison de disques Sony BMG Music propose à la vente une compilation des meilleurs titres de l'artiste, "Deux rives, un rêve". Sur l'album figurent 4 inédits dont un titre écrit par Jean-Jacques Goldman "Pourquoi cette pluie" qui évoque le terrible déluge qui s'est abattu sur la ville d'Alger en novembre 2001.

 

Deux rives, un rêve

deux rives un reve

1 - Pourquoi cette pluie ?
2 - A vava inouva 2
3 - Trompettes...
4 - Tizi Ouzou (San Francisco)
5 - Azwaw
6 - Ssendu
7 - Zwit rwit
8 - Yelha wurar
9 - Illusions (awah awah 2)
10 - Tiwizi
11 - Sirhiyi
12 - Isaltiyen
13 - Cteduyi
14 - Cfi

 

Idir entame une nouvelle tournée le 20 septembre au Zénith de Paris avant de partir sur les routes jusqu'en décembre 2002.

En octobre 2005, Idir sort un album Live "Entre scènes et terres" comprenant 13 titres.

 

Entre scènes et terres

entre scenes et terres

1 - Isefra
2 - Chfir
3 - Mliyi
4 - Abehri Tmeddit
5 - Ssendu
6 - A vava inouva
7 - Tizi Ouzou
8 - Azwaw
9 - Tamacaout
10 - Cteduyi
11 - Awah awah
12 - Pourquoi cette pluie ?
13 - Zwitt Rwitt

 

En 2007, Idir revient avec l'album "La France des couleurs". Disponible à partir du 4 juin 2007.

 

La France des couleurs

france couleurs

1 - Je Viens De Là Où L'On M'Aime
2 - La France Des Couleurs
3 - Ce Coeur Venu D'Ailleurs
4 - Marche Sur Jérusalem
5 - Lettre A Ma Fille
6 - Tout Ce Temps
7 - Africa Taferka
8 - Retour
9 - Interlude
10 - Ya Babba
11 - Mama
12 - Sous Le Ciel De Marseille
13 - Afous
14 - Médailles En Chocolat
15 - A Mon Père
16 - Pèlerinage
17 - D'Où Je Viens (Bonus Track)

 

" La France des couleurs " ... défendra les couleurs de la France !

“Depuis la nuit des temps, la France s’est faite au gré des pactes et des migrations : il n’y a pas de France sans les Carolingiens, les Francs, les Romains… ni de France sans les Italiens, les Portugais, les Polonais, les personnes des colonies et des protectorats.

Nous vivons dans une France multicolore et multiculturelle où plusieurs identités se côtoient. Mais y-a-t-il une seule identité française ? Comment des gens différents peuvent-ils défendre un même drapeau ? Ce n’est certes pas en affirmant leur identité respective, mais bien au contraire en apportant une part d’eux-mêmes à une France fédératrice. C’est dans ce cadre que j’ai eu l’idée de partager des chansons avec des artistes qui expriment la diversité musicale française.

Pourtant, étant étranger, il me semblait difficile de m’ingérer " dans l’espace musical " d’une autre nation. Et après réflexion je me suis dit qu’étant Algérien aimant la France et ses enfants, je pouvais ne pas être Français, et construire quelque chose avec des artistes de ce pays d’adoption.

Avec tous les artistes participant à ce projet, nous avons pu dégager un sujet commun où chacun a pu raconter une tranche de son histoire.

Les sujets sont variés : différence de génération et relation fille-père avec Wallen, questionnement sur les origines avec Féfé (de Saïan Supa Crew) et Leeroy, le mal-être des jeunes de banlieue avec Sinik et Djamila, la difficulté quand on est différents avec Noa, l’amour nu d’un père pour sa fille en dehors des religions et des traditions avec Grand Corps Malade et ma fille Tanina, une certaine Histoire de France avec Disiz, France terre d’Afrique avec Tiken Jah Fakoly, pèlerinage vers la lumière (chacun selon sa croyance !) avec Oxmo Puccino, voyage musical initiatique avec Kore, le problème des sans papiers avec Guizmo, Daniel et Manu du groupe Tryo, rester soit même malgré le temps qui passe avec Zaho, un message de paix au Proche-Orient avec Akhenaton, et l’expression de sa fierté, de sa reconnaissance à son père avec Nâdiya. Sur “ La France des couleurs ”, titre éponyme de l’album, je suis rejoint par de nombreux artistes, qui comme moi, souhaitent qu’une France métissée et unie voie le jour : Amine, Anissa, Big Ali, Grand Corps Malade, Jean-Jacques Goldman, Leslie, L’Skadrille, Magic System, Melissa, Pascal Obispo, Sweety, Tunisiano et Aketo (de Sniper), Willy Denzey, Yannick Noah, Zaho …. Et également, Thierry Henri, Pierre Laigle, Stéphane Givar’ch, Bernard Diomède, Lionel Charbonnier et Zinedine Zidane de l’équipe de France de football 98. Je suis sorti grandi de cette offrande musicale. Même si les chansons restent une question de goût, je suis convaincu que cet album sera utile et viable. ”  

 

 

Idir revient avec un album solo très attendu, très personnel, aux sonorités authentiques et acoustiques, pour renouer avec son public. Un public auquel il dédie ces douze chansons, enregistrées à la maison. Outre la guitare, ce musicien accompli assure également bon nombre de sessions sur les instruments traditionnels, omniprésents sur cet opus : t'bel, mandol, flûte à bec, banjo, bendir.

Idir y confie ses angoisses de père et de petit garçon, offre une relecture inattendue d'un titre des Who et de l'Hymne à la joie de Beethoven, loue la beauté de sa montagne et des chants de femmes. Et rend un hommage bouleversant à sa mère, disparue il y a quelques mois.

Des textes sans doute moins politiques que par le passé, comme si Idir, apaisé, libéré de son statut d'artiste militant, baissait un peu la garde pour se laisser aller à ses émotions et parler à tous les cours.

 

Idir

idir

1 - Said ulamara
2 - Adrar inu
3 - Tuyac n wanzul
4 - Ccac l-lwiz
5 - Sans ma fille
6 - Ssiy tafat
7 - Ibeddel zzman
8 - Tajmilt I ludwig
9 - Uffiy
10 - Targit
11 - Tayemmatt
12 - Tayemmatt

 

 

 

Site Officiel : http://idir-officiel.skyblog.com/

Pin It