gush

 

C'est en 2004, dans les Yvelines, que Xavier et Vincent, deux frères, s'unissent à leurs cousins Mathieu et Yan pour former le groupe de rock Gush.

Ouvrons d'abord notre dictionnaire d'anglais à la lettre G. Au sens premier, "gush" signifie "jaillisement". Que ces jeunes musiciens aient choisi de répondre à ce nom ne tient pas seulement à con côté catchy. Car ici ce sont bien quatre énergies créatives distinctes, celles de Yan, Xavier, Mathieu et Vincent, qui s'expriment à l'unisson. Oubliez ce que vous croyez savoir sur les groupes de rock et leur hiérarchie officieuse - un ou deux leaders et des indispensables faire-valoir pour concrétiser les idées des chefs. Rien de tout ça dans Gush qui compte quatre meneurs, quatre chanteurs, qui donnent de la voix, ensemble ou séparément, et mettent en commun leurs idées et leurs envies. Sur scène ou en studio, ils ont aussi pris l'habitude de sauter d'un instrument à l'autre. Dans le plus grand des naturels, pour servir au mieux leur répertoire, ils mixent ainsi guitares folk ou furieuses, basses rebondies, piano à l'ancienne, synthés et batterie avec une science de l'arrangement digne de vieux briscards.

Si le quatuor affiche une bluffante alchimie, c’est d’abord parce que son parcours prend la forme d’une histoire de famille. Xavier et Vincent, les deux frères et Mathieu et Yan, leurs cousins, ont grandi avec l’amour des harmonies vocales qu’ils entendaient chez les Beatles ou Crosby, Stills, Nash & Young. Chanter à plusieurs, en harmonie, est devenu pour eux une seconde nature. Et avoir fait leurs armes dans le métro ou dans des bars, où ils reprenaient des classiques de la pop anglo-saxonne, de la soul (Marvin Gaye, Otis Redding) ou du reggae (Bob Marley) leur a permis d’acquérir la cohésion vocale qui rend aujourd’hui Gush unique, capable d’interpréter avec la même ferveur un morceau a capella ou en configuration électrique. Quand leurs quatre voix se rejoignent, quelque chose de magique, proche des good vibrations célébrées par les Beach Boys, se diffuse dans l’air.

Ok, certains de leurs disques de chevet sont signés par des artistes qui occupent une place de choix dans l'histoire du rock ou de la musique black (des Rolling Stones à George Clinton en passant par Neil Young). Mais Gush n’a rien d’un groupe tourné vers le passé. Emportés par l’audace de la jeunesse, ses quatre membres font fructifier leur héritage musical et créent leur propre mythologie. Imaginez que les Kings Of Leon fusionnent avec les électrons libres de TV On The Radio, Beck ou les chantres de la pop anglaise sixties de The Last Shadow Puppets… vous aurez une idée (très approximative) de ce qui vous attend, un groupe totalement libéré qui aime les mélodies fondantes que l’on reprend en chœur mais aussi le groove chaloupant qui fait remuer les hanches. Ce groupe polyglotte et imaginatif se nourrit de l’énergie du rock’n’roll pour innover, surprendre et réjouir son auditoire. Quelque soit le thème abordé dans leurs chansons (l'amour, le sexe, la jalousie, la perte), celles-ci sont toutes portées par un vent de légèreté et de fraîcheur, un souffle joyeux qui contraste avec les paroles - toutes écrites en anglais. En effet, bien décidé à mettre du baume au coeur, Gush aime la mélancolie, surtout lorsqu'elle caresse les oreilles et tire vers le haut.

Conçu de manière homemade avec des méthodes artisanales qui n'oublient pas la modernité, ce premier album "Everybody's God" est de ceux qui redonnent la foi. La musique a un futur radieux et un présent déjà brillant, il s'appelle Gush, vrai geyser de pop kaléidoscopique.

 

Everybody's God

everybody s god

1 -  The Big Wheel
2 - Let's Burn Again
3 - Dance On
4 - Back Home
5 - My Favorite Song
6 - Vondelpark
7 - In The Sun
8 - Killing My Mind
9 - No Way
10 - You Really Got Style
11 - Remedy
12 - P.nis
13 - Jealousy

 

 

 

En première partie de M, Yodelice, Caravan Palace, Julien Doré, hugh Coltman dans toute la France...

Sur leur nouvel album "Mira", sorti le 7 avril 2014, retour aux fondamentaux du groupe. Les 4 musiciens ressortent les machines en mode funk pop et les synthétiseurs prennent désormais le pas sur les guitares. Ceux qui avaient vu la tornade Gush sur scène et les aimaient pour leur capacité à produire des pop songs entêtantes seront ravis.

Entre pieds "Electro" et harmonies incantatoires pop, la volonté des Gush d'entraîner le public dans une danse irrésistible prend tout son sens. L'album a été mixé par Julien Delfaud (The Shoes, Woodkid, Bewitched Hands, Etienne de Crécy, Revolver) et masterisé par Mike Marsh (Phoenix, Justice, Etienne Daho, Franz Ferdinand, Woodkid, Capital Cities).

 

Mira  

mira

1 - Massive Drum 
2 - Siblings
3 - Full Screen
4 - Blue Rays
5 - Dirty Attitude
6 - In a Flash
7 - Broke My Heart
8 - We're Not Alone
9 - Who's In the Fire ?
10 - Everybody's God 

 

 

 

Site Officiel : http://www.wearegush.com
Myspace : http://www.myspace.com/wearegush
Facebook : http://www.facebook.com/wearegush

 

Pin It