les fleurs du mal baudelaire

 

Un Ange furieux fond du ciel comme un aigle, 
Du mécréant saisit à plein poing les cheveux, 
Et dit, le secouant : « Ta connaîtras la règle! 
(Car je suis ton bon Ange, entends‐tu?) Je le veux!

Sache qu'il faut aimer, sans faire la grimace, 
Le pauvre, le méchant, le tortu, l'hébété, 
Pour que tu puisses faire à Jésus, quand il passe, 
Un tapis triomphal avec ta charité.

Tel est l'Amour! Avant que ton cœur ne se blase, 
A la gloire de Dieu rallume ton extase; 
C'est la Volupté vraie aux durables appas! »

Et l'Ange, châtiant autant, ma foi! qu'il aime, 
De ses poings de géant torture l'anathème; 
Mais le damné répond toujours; « Je ne veux pas! »

 

Pin It